Durée de validité du diagnostic de performance énergétique

DGALN_energie

La durée de validité du diagnostic de performance énergétique (DPE) a été récemment fixée à 10 ans par décret n° 2011-143 du 13 avril 2011, publié au JO du 19 avril 2011.

Le DPE a été instauré pour inciter les Français à améliorer la performance énergétique de leurs logements.

Concrètement, le diagnostic de performance énergétique est un document, délivré exclusivement par une entreprise certifiée, qui indique la performance énergétique d’un bâtiment. La performance énergétique est basée sur la consommation d’énergie ainsi que sur son impact en terme d’émissions de gaz à effet de serre. Le DPE est maintenant obligatoire lors d’une vente, d’une construction, et même d’une mise en location d’un logement. Les frais de réalisation de ce diagnostic sont à la charge exclusive du vendeur (vente) ou du propriétaire-bailleur (location).

Le DPE est composé de deux étiquettes classant le logement en fonction de sa performance énergétique (étiquette énergie) et de la quantité de gaz à effet de serre qu’il émet (étiquette climat), ainsi que d’un commentaire technique. La classification est matérialisée sur une échelle allant de A (couleur verte) pour les logements les plus économes en énergie à G (couleur rouge) qui représente la catégorie de logements la plus énergivore.

Étiquette énergie

Étiquette climat

Étiquette climat

 

Articles en rapport :

Liens commerciaux en rapport :

2 Responses to Durée de validité du diagnostic de performance énergétique

  1. RIEHL PATRICE dit :

    bonsoir

    Comment peux t’on dans un diagnostic d’un logement exclusivement électrique tant par le chauffage que pour le sanitaire trouver des gaz à effets de serre en le placer en classe C.

    Merci pour votre réponse

  2. patrick74 dit :

    Une classe C pour un logement électrique est un très bon classement (la majorité étant en D). Pour votre question, le calcul des émissions de gaz à effets de serre est entre autre basé sur le contenu CO2. Celui ci a beau être nul lors de l’utilisation dans votre logement, il ne l’est pas lors de la production de l’électricité (par exemple centrales thermiques à charbon émettant plus de 900 gCO2eq par kWh produit), et c’est ce qui est pris en compte dans ce calcul.
    Un article donnant plus de détails à ce sujet : http://fr.wikipedia.org/wiki/Contenu_CO2

Répondre à RIEHL PATRICE Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partenaires : immobilier site -  immobilier commerce,et,economie